COANA | Demain il sera trop tard !
444
post-template-default,single,single-post,postid-444,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

Demain il sera trop tard !

C’est le moment de dire les choses, sans sous-entendus, car le temps nous rattrape et ce que nous ne faisons pas maintenant risque de ne jamais se faire…Autrement dit, il y a urgence !

Constat : Oui, c’est incroyable…

C’est le mot qui venait à l’esprit après l’élection de Macron…Incroyable. Il cassait les codes, usages et donnait un coup de vieux à l’ancien système. Le « dégagisme » faisait son œuvre. Et ces derniers jours, la violence, la difficulté des élites à comprendre, se situer, le manque de discernement du gouvernement pour répondre vite nous invitent à dire à nouveau : incroyable…

Et demain sera encore incroyable car on oublie cette remarque régulièrement faite par Michel Serres : Nous ne sommes pas dans une société en crise…mais dans un monde qui se réinvente. Alors de temps en temps on est surpris, c’est même violent…et il est probable que cela ne soit pas fini.

Alors, oui, imaginons l’incroyable, demain sera ce que nous voudrons en faire. On n’a pas toujours su tirer les leçons de 68 qui était à sa manière un moment incroyable…Un moment où « les gens » disaient stop, cela ne nous convient pas, en tous cas pas de cette façon !

C’est le moment de devenir acteur, de s’engager, d’inventer.

Les lignes qui suivent sont inspirées par nos interventions professionnelles (autour de la communication) et d’engagement associatif pour accompagner les chercheurs d’emploi (www.latortuebleue.fr).

 

Se préparer :

1 /Cultiver ses points forts…

S’angoisser parce que l’on a des trous dans la raquette use les personnes. Les chercheurs d’emploi se démobilisent rapidement car ils veulent pouvoir cocher trop de cases de façon positive et hésitent à agir. Et pourquoi pas améliorer ses points forts. Souvent là où on se fait plaisir. C’est s’engager vers l’excellence, créer de vraies différences. Améliorer ses points faibles demande beaucoup d’énergie et au final, la marge de progrès n’est pas terrible.

2/ Sortir de son quotidien…

Notre éducation nous enferme souvent dans des rythmes et des usages qui sont finalement pénalisants. On n’ose pas prendre une heure de sa journée de travail pour aller visiter une expo, voir un film, sortir se balader ! Le chercheur d’emploi reste scotché à son ordinateur et tourne en rond. Ce n’est pas par hasard que nous avons rebaptisé notre entreprise « break the box ». Sortons des périmètres dans lesquels nous nous enfermons pour être stimulé par d’autres émotions, rencontres, idées. « On voyage autour du monde à la recherche de quelque chose et on rentre chez soi pour le trouver ». George Moore.

L’exemple de google qui permet (voire invite fortement) ses collaborateurs à utiliser 1 journée par semaine (payée) à avoir une autre activité a du mal à se répandre chez nous.

3/ La bienveillance ou le regard des autres

Naturellement que chacun est sensible au regard porté sur lui. Mais on ne dit pas assez que l’on se construit également en s’intéressant aux autres, être utile est un formidable stimulant. Cela permet de s’inscrire dans la société, d’appartenir à une communauté d’acteurs.

 

Pour action :

1/S’engager…

Alors, on peut dire à l’Etat de faire mieux, et on n’a pas tort, on peut aussi réinventer d’autres formes d’engagement !

Depuis 8 ans, avec une équipe de formidables complices, nous avons décidé d’accompagner les personnes en recherche d’emploi. Des personnes perdues, souvent seules, ne comprenant plus leur environnement, notre monde et ne sachant plus par quel bout commencer. Plus de 8000 personnes accompagnées ! Et un formidable laboratoire pour comprendre ce monde qui se construit, des rencontres bouleversantes, des témoignages encourageants. Parce que nous ne cessons de nous adapter pour coller au mieux à ces attentes des personnes rencontrées, nous en ressortons également transformés !

 

2/Trouver la confiance en soi…

Indispensable pour se mettre en route. Nous croyons au déclic qui invite à regarder les choses autrement. Et ce déclic se fait de façons différentes pour chacun. D’abord en comprenant mieux le fonctionnement de ce monde qui a ses codes, ses usages. Notre atelier « entreprise mode d’emploi » y contribue. S’intéresser à l’entreprise, c’est oublier un moment sa problématique personnelle et cela invite à s’intéresser aux autres, car c’est là où réside la transformation ! Travailler en équipe à la recherche d’un emploi fait découvrir d’autres cas que le sien et aider les autres avec son regard propre fait (re)découvrir son utilité et améliorer l’estime que l’on se porte ! Contrairement à ce que l’on raconte nous pensons que la confiance en soi est la conséquence de l’intérêt que nous portons aux autres et non un regard sur son moi adoré…La richesse que nous découvrons simplement chez chacune des personnes accompagnées est une vraie invitation à croire au monde qui vient. On appelle cela aujourd’hui de la transformation : cela change et on ne sait pas ce que cela donnera demain !

 

3/Toujours oser…

Ou bien avancer. Tester pour apprendre. Accepter de se tromper pour mieux rebondir. C’est à ce prix que l’on avance. Le collectif aide à avancer et cette fois nous laissons l’immense peintre Pierre Soulages qui ne cesse de travailler sur la lumière nous dire : « c’est en avançant que je trouve ce que je cherche ».

Alors, cher lecteur, ne restez pas seulement observateur de cette « drôle » de période, engagez-vous ! Soutenez nos actions (Tortue Bleue) par une aide financière, même modeste (c’est fiscalement intéressant). Devenez coach-emploi avec nous, on vous donnera tous les appuis pour avancer…

Ensemble croyons au Père Noël ou à ces fêtes qui annoncent le nouveau…Il faut croire pour vivre et avancer. Joyeuses fêtes

 

 

 

 

 

 

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.